Le propriétaire du Chicago Sun-Times accepte de réembaucher quatre photographes salariés remplacés par des iPhones - La photographie - 2019

LE MATIN DES MAGICIENS (AUDIOBOOK) - JACQUES BERGIER, LOUIS PAUWELS - PARTIE 3 (Mars 2019).

Anonim

En juin, le Chicago Sun-Times a licencié l'ensemble de ses 28 photographes, dont un membre du Pulitzer Prize, préférant faire appel à des photographes indépendants et à des journalistes pour prendre des photos et des vidéos avec des appareils tels que les iPhones. La Chicago Newspaper Guild, qui représente 17 des photographes, a immédiatement déposé une plainte auprès du National Labor Relations Board. Mais après une négociation collective, le propriétaire du journal, Sun-Times Media, a accepté de recruter quatre photographes et de faire un paiement forfaitaire de 2 000 $ pour ceux qui ne sont pas réembauchés.

L'accord de trois ans est provisoire, car il doit encore être ratifié par les employés d'autres propriétés Sun-Times, mais quatre photographes seront embauchés dans les 90 prochains jours. Bien qu'il n'y ait pas de mot sur la façon dont le processus de réembauchage se déroulera, celui qui rejoint la société ne peut pas nécessairement travailler pour le Chicago Sun-Times, mais peut-être l'un des quotidiens de banlieue et des hebdomadaires. Les photographes seraient tenus de jouer dans une capacité multimédia comme la vidéo, selon le Chicago Tribune.

Dans le cadre de l'accord, la guilde abandonnerait sa plainte contre l'entreprise. L'accord ne résout pas la question de savoir si les photographes de presse peuvent encore être remplacés par des pigistes et des journalistes, mais il suggère que les photographes de presse devront évoluer leurs compétences pour inclure la vidéographie, comme beaucoup ont déjà commencé à incorporer.

( Via Chicago Tribune )